Les bienfaits de l’harpagophytum

Maux de dos, arthrose, appétit en berne ? Pour vous soigner en douceur ou pour compléter l’effet des traitements allopathiques que vous prenez déjà, découvrez l’Harpagophytum, une plante réputée depuis la nuit des temps pour ses vertus anti-inflammatoires, détoxifiantes et immuno-stimulantes.

A la découverte de l’Harpagophytum

harpagophytumL’Harpagophytum, ou Griffe du Diable, est originaire d’Afrique du Sud où il est traditionnellement employé comme anti-douleur. Depuis son introduction en Occident au XIXe siècle, ses racines ont démontré leur efficacité dans le traitement de nombreux maux, en particulier les douleurs articulaires et musculaires, ce qui les rend particulièrement appréciées par les sportifs. Mais la prise d’Harpagophytum pendant deux ou trois mois peut également se révéler bénéfique en présence de problèmes digestifs ou de dérèglements du système immunitaire.

Aspect, posologie et principes actifs

Bien que l’Harpagophytum soit généralement pris sous forme de gélules, certaines herboristeries vendent directement les racines séchées de la plante, à utiliser en décoction ou en teinture-mère. L’Harpagophytum contient de nombreuses molécules comme l’acide caféique, aux propriétés anti-oxydantes et anti-bactériennes, ou encore l’acide cinnamique, à la fois antiseptique et antifongique. Ses principes actifs sont l’harpagoside, antalgique et anti-inflammatoire, et le bêta-sitostérol, capable d’agir sur le niveau de cholestérol dans le sang aussi bien que sur les troubles du système immunitaire.

L’Harpagophytum doit être pris au cours du repas, avec une posologie quotidienne moyenne de 300 milligrammes (gélules), 30 gouttes (teinture-mère) et une cuillère à café (décotions). Il importe cependant d’adapter la dose à l’âge, au poids et à la pathologie du patient. En outre, la prise d’Harpagophytum est déconseillée pendant la grossesse, ainsi qu’à tous ceux qui souffrent de troubles cardio-vasculaires, de diabète ou d’insuffisance rénale. Prenez garde également à de possibles interférences entre l’Harpagophytum et certains médicaments anti-coagulants. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste.

Non seulement vous trouverez un soulagement certain dans la prise quotidienne d’Harpagophytum en cas de torticolis, lombalgies, maladies rhumatismales comme l’arthrose ou l’arthrite, ou encore de dyspepsie, mais vous en ressentirez encore davantage les bienfaits en l’associant avec d’autres plantes, selon la pathologie concernée. Notamment, le cassis est un excellent adjuvant de l’Harpagophytum en présence de douleurs musculaires et articulaires, tandis que l’association du curcuma et de la griffe du diable fera des miracles en cas de rhumatismes chroniques et de sciatique. Pour stimuler votre digestion, vous pouvez ajouter, à vos prises quotidiennes d’Harpagophytum, quelques milligrammes d’aloe vera.

Contrairement à ce qu’il en est en Afrique, l’utilisation de l’Harpagophytum en Occident est principalement de type interne. L’application de baumes ou de lotions composées d’Harpagophytum en association avec de l’aloe vera ou de la propolis peut toutefois se révéler extrêmement bénéfique pour les ulcères ou les irritations de la peau.

PRODUITS ASSOCIES ET COMPLEMENTAIRES

En complément de l’harpagophytum, certains produits naturels peuvent également être utiles pour soulager les douleurs articulaires.


Acide hyaluronique issu de biotechnologie

PRINCIPALES INDICATIONS :
Hydratation de la peau, apparition de rides, troubles articulaires, rhumatismes, sècheresse oculaire.

Le celèbre composant naturel qui lutte contre le vieillissement de la peau et les problèmes d’articulation


A LA UNE EN VIDEO

L’harpagophytum ou « griffe du diable » est connu de longue date pour ses propriétés thérapeutiques.
Ses racines étaient utilisées par les indigènes du désert de Kalahari, en tant que médecine traditionnelle, pour ses propriétés anti-inflammatoire et analgésique, mais aussi par les Européens et les Canadiens pour soulager l’arthrose.

Réputé pour améliorer la mobilité générale, et donc, en quelques sortes, « dérouiller » les articulations, l’harpagophytum peut aussi être utilisée par les sportifs, aidant à optimiser la récupération après les phases d’entraînement.
Enfin, l’harpagophytum stimule la digestion et le foie, et favorise l’élimination de l’acide urique, en cause dans certains processus inflammatoires (crise de goutte).
Ce traitement de fond n’est pas un remède à utiliser en cas de crise : il convient de le prendre pendant au moins deux mois pour en avoir les pleins effets.

BON A SAVOIR !

Présentation de l’Harpagophytum

L’Harpagophytum procumbens, aussi connue sous le nom de « griffe du diable » est une plante médicinale anti-inflammatoire qui fait partie de la famille des pédaliacées et qui est utilisée depuis de nombreuses années dans le traitement des douleurs articulaires, lombaires et musculaires. C’est une plante vivace grimpante qui se caractérise par de jolies fleurs charnues de couleur mauve. C’est dans ses tubercules que l’on trouve ses principes actifs.

Des vertus incroyables reconnues en homéopathie

Penchons-nous maintenant sur les différentes propriétés que possède l’Harpagophytum. Tout d’abord, comme dit précédemment, c’est une plante extrêmement bénéfique pour des personnes souffrant de douleurs aiguës telles que des tendinites, des lombalgies, des sciatiques, ou bien encore des entorses. De même, les personnes qui souffrent d’arthrose ou d’arthrite pourraient être rapidement soulagés s’ils décidaient d’entamer une cure. Par ailleurs, on lui confère d’autres vertus assez méconnues mais tout aussi incroyables. On peut évoquer notamment son action purifiante sur l’organisme : En effet, grâce à ses propriétés détoxifiantes, dépuratives ou bien diurétiques, le corps élimine efficacement les différentes toxines. Aussi, l’Harpagophytum est réputée comme étant également très bénéfique au niveau des voies digestives, par le fait qu’elle stimule l’appétit et la digestion et qu’elle freine les problèmes de constipation. C’est aussi un puissant antispasmodique. Enfin, cette plante convient également aux personnes qui recherchent un remède naturel pour lutter contre leurs problèmes de peau tels que les ulcères, l’eczéma, le psoriasis, l’acné ou bien encore les engelures. Ainsi, l’Harpagophytum procumbens est un excellent remède parfaitement naturel qui présente beaucoup de vertus essentielles.

L’Harpagophytum ou « griffe du diable » est une plante utilisée depuis des siècles pour atténuer les douleurs articulaires et musculaires. Il est très pratique pour les sportifs. De nos jours, les occidents l’ont prescrit pour soigner l’arthrose, le rhumatisme, le torticolis, les inflammations.
Le rôle de ses principaux actifs
L’harpagophytum est composé principalement de glucosides, des flavonoïdes, des phytostérols. Les glucosides tels l’harpagide, l’harpagoside et le procumbide sont réputés par son effet anti-inflammatoire, antispasmodiques et analgésique. Les flavonoïdes tels le kaempférol et le lutéonile ont la capacité d’être un anti-oxydant. Les phytostérols, quant à eux, accentuent le rôle anti-inflammatoire de l’harpagoside. La plante comprend également des phénols dont les acides chlorogéniques et l’acide cinnamique qui sont reconnus par leurs effets diurétique et tranquillisants. La griffe du diable compte aussi des sels minéraux comme le calcium, le magnésium et différentes vitamines tels le C, B1, B2,..
Utilisation de l’Harpagophytum
En Afrique, ce médicament est utilisé en pommade pour traiter les irritations de la peau, les plaies et ulcères. En Occident, l’harpagophytum est connu pour soigner les douleurs causées par le rhumatisme et l’arthrose. Il traite aussi les douleurs de l’articulation comme l’arthrite, le torticolis et les tendinites. Il est apprécié pour les sportifs fatigués des sures phases d’entrainement. Il est en effet capable de relaxer et soulager les muscles et articulations. Il guéri aussi les troubles de digestion et du foie. Il améliorer la circulation des urines. L’harpagophytum est médicament anti-inflammatoire biologique qui ne présente aucun effet secondaire.

Avec ses feuilles dentelées et ses fleurs roses, l’Harpagophytum, plante dite Griffe du diable à cause de ses petits crochets, nous vient d’Afrique du Sud et d’Afrique Centrale. Cette plante possède une racine à tubercules, extraits à but préventif et curatif.

La fonction préventive de l’Harpagophytum :

L’Harpagophytum est un complément alimentaire très intéressant car celui-ci contient de nombreux vitamines et minéraux.
Les vitamines B et le bêta-carotène permettent d’entretenir la santé de la peau, du cuir chevelu et du système nerveux.
La vitamine C, également présente, augmente le système immunitaire et l’endurance.
Source de calcium et de magnésium, la plante participe à la minéralisation correcte des os et au bon fonctionnement musculaire. Les sportifs l’utilisent avant une compétition pour prévenir les tendinites et claquages, améliorer la souplesse.
Le cuivre associé est un excellent anti-inflammatoire et anti-infectieux, influant sur les sphères ORL et cutanée.

La fonction curative de l’Harpagophytum :

L’Harpagophytum est utilisable en urgence. Les composants de sa racine calment les douleurs articulaires, traumatiques et rhumatismales.
En diminuant l’acidité de l’organisme, ils font régresser l’inflammation.
L’amertume de l’Harpagophytum stimule la digestion et l’activité hépatique. Appliquée en pommade, la plante apaise les irritations cutanées et cicatrise les blessures, les brûlures bénignes…

Puissant remède contre les inflammations ponctuelles ou chroniques, efficace dès la première prise comme en traitement de fond, l’Harpagoghytum se présente en comprimés, tisanes, teintures-mères et crèmes externes.

Sportif de haut niveau, quinquagénaire, les douleurs articulaires et dorsales commencent à se faire sentir et deviennent vraiment gênantes. Vous aimeriez trouver un remède naturel pour y remédier. Ne cherchez plus, l’harpagophytum est pour vous.
« griffe du diable », l’harpagophytum a pour bienfaits de guérir les inflammations liées aux articulations, mais a aussi des vertus en matière hépatique.
Bien sûr il convient de respecter la posologie et de respecter certaines précautions.

Qu’est-ce que l’harpagophytum ?

Il s’agit d’une plante originaire d’Afrique du sud dont les propriétés sont de soulager les douleurs liées d’une part aux articulations et au dos (Elle a des vertus anti-inflammatoires et fait des miracles en cas d’arthrose, de tendinite, de lombalgie) et d’autre part, elle est préconisée pour traiter les douleurs du foie et favoriser la digestion.

Harpagophytum : les précautions d’usage.

Les effets de l’harpagophytum sont très puissants. Ainsi, on peut relever des sujets qui y sont allergiques, voire intolérants.
Les effets secondaires peuvent se manifester par l’apparitions de boutons, des acidités gastriques et même dans certains cas des ulcères.
Ces allergies peuvent être dues à une utilisation trop élevée d’harpagophytum. Aussi, il convient de commencer la prise de ce remède par petites doses.
Il ne faut pas l’utiliser en période de grossesse ni d’allaitement puisqu’il est interdit aux jeunes enfants.
Il faut aussi vérifier sa compatibilité avec d’autres anti-inflammatoires, qui conbinés entre eux, peuvent avoir l’effet inverse.